Premiers éléments de Trame Verte et Bleue

Principe

ZoomLa Trame Verte et Bleue est une mesure phare du Grenelle de l’Environnement qui porte l’ambition d’enrayer le déclin de la biodiversité au travers de la préservation et de la restauration des continuités écologiques.


La Trame Verte et Bleue est un outil d’aménagement du territoire qui vise à (re)constituer un réseau écologique cohérent, pour permettre aux espèces animales et végétales de circuler, de s’alimenter, de se reproduire, de se reposer.

De quoi est-elle composée ?

La Trame Verte et Bleue est constituée de :

- Réservoirs de biodiversité : Il s’agit des milieux les plus remarquables du point de vue de la biodiversité, ils abritent des espèces jugées prioritaires ou déterminantes localement ou constituent un habitat propice à leur accueil.

- Corridors écologiques : constitués de nature ordinaire (espaces agricoles, maillage bocager, …), ces espaces de transition permettent les échanges entre les réservoirs de biodiversité.

La trame verte repose :

- d’une part, sur les espaces naturels importants pour la préservation de la biodiversité, et notamment tout ou partie des espaces visés aux livres III et IV du code de l’environnement ;

- d’autre part, sur les corridors écologiques constitués des espaces naturels ou semi-naturels ainsi que des formations végétales linéaires ou ponctuelles, permettant de relier les espaces mentionnés à l'alinéa précédent ;

- enfin, sur les surfaces en couvert environnemental permanent mentionnées au I de l’article L. 211-14 du code de l’environnement (bandes enherbées).

La trame bleue repose :

- d’une part, sur des cours d’eau, parties de cours d’eau, canaux classés pour la préservation de rivières de référence, de réservoirs biologiques et d’axes importants de migration pour les espèces amphihalines et pour le rétablissement de la continuité écologique ;

- et sur certaines zones humides dont la préservation ou la restauration est considérée nécessaire à l’atteinte d’objectifs de la directive cadre sur l’eau (DCE) transcrits en droit français dans les schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) ;et d’autre part, sur des compléments à ces premiers éléments identifiés dans les schémas régionaux de cohérence écologique comme importants pour la préservation de la biodiversité.
 

(Source : Guide TVB n°1, Grenelle de l’Environnement)

Pour en savoir plus

La TVB est actuellement à l’étude par le biais du cabinet EVEN CONSEIL avec la collaboration du CPIE Loire et Anjou (Centre Permanent pour l’Initiative à l’Environnement).