Les étapes de l'assainissement non collectif

Les distances à respecter :
 
Parmi les normes à respecter pour votre installation, le système de traitement doit être situé à :
· 3 mètres d’un arbre
· 3 mètres d’une clôture
· 35 mètres d’un puits
· 5 mètres de l’habitation
 

La collecte

 Une personne consomme en moyenne 150 à 200 litres d’eau potable par jour. Une fois utilisée, elle devient de l’eau dite « eau usée ». Il s’agit des eaux vannes (WC) et des eaux ménagères (cuisine, salle de bain, machine à laver, …). Il faut d’abord les collecter pour pouvoir les traiter.
A l’intérieur des habitations, les descentes d’eaux usées doivent être prolongées jusqu’au toit pour créer une prise d’air : c’est la ventilation primaire.
 

 Attention :
Les eaux de pluie, telles que les eaux de toiture, de terrasse, ne sont pas des eaux usées : elles doivent donc être traitées séparément (rejet au fossé, infiltration sur la parcelle, …)

Le traitement est effectué :

- soit par les dispositifs de traitement utilisant le sol en place :
          - Tranchées d’épandage à faible profondeur dans le sol naturel (épandage souterrain)
          - Lit d’épandage à faible profondeur
 
- soit par des dispositifs utilisant le sol reconstitué :
          - Lit filtrant vertical non drainé
          - Filtre à sable vertical drainé
          - Lit filtrant drainé à flux vertical à massif de zéolithe
          - Lit filtrant drainé à flux horizontal
 

Dans ces 2 cas, les eaux usées collectées contiennent des particules solides et des graisses qu’il faut éliminer afin de ne pas perturber le traitement ultérieur : c’est le rôle du prétraitement.
Le prétraitement est en général réalisé dans une fosse, appelé fosse toutes eaux qui recueille donc toutes les eaux usées collectées. Les matières solides qui se déposent et s’accumulent dans la fosse devront être régulièrement évacuées (dès que la hauteur de boue atteint 50 % de la hauteur de la fosse) : c’est l’opération de vidange de la fosse.

Attention :
Des gaz sont produits au niveau de la fosse. Ils seront évacués par l’intermédiaire d’une ventilation (appelée ventilation secondaire).
La canalisation  de ventilation doit être munie d’un extracteur statique ou éolien et déboucher au dessus du toit et des locaux habités.

- soit par un des dispositifs de traitement agréés par publication au Journal officiel :
          - les filtres compacts 
          - les filtres plantés
          - les microstations à cultures libres
          - les microstations à cultures fixées
          - les microstations SBR 
 
La liste des dispositifs de traitement agréés et les fiches techniques correspondantes peuvent être consultée sur le site interministériel : www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr 
 

Infiltration ou rejet des eaux traitées

En sortie de tout dispositif de traitement, les eaux usées traitées doivent être infiltrées si la perméabilité du sol le permet. Le rejet d’eaux usées traitées vers le milieu hydraulique superficiel n’est possible qu’après une étude particulière démontrant qu’aucune autre solution d’évacuation n’est envisageable et après autorisation du propriétaire ou du gestionnaire du milieu récepteur.

Attention :
Pour que le dispositif fonctionne durablement, le choix du type d’assainissement non collectif à mettre en place doit tenir compte des caractéristiques et contraintes du terrain
( sol : perméabilité, épaisseur, possibilité de rejet de l’eau traitée / présence d’eau : niveau de la nappe souterraine / pente du terrain / surface disponible et encombrement de la parcelle / existence d’un puits à proximité ).